Qu’est ce qu’on dit à nos amis en PMA?

Parfois je regarde en arrière, je fais la rétrospective de certains moments de ma vie, de certaines épreuves.Ce qui est utile, c’est qu’avec le temps on peut prendre du recul, on peut trouver des réponses qu’on avait pas quand on vivait l’instant, on peut apprendre des épreuves qu’on a traversées, on peut trouver du bon dans la difficulté…
On apprend chaque jour, que ce qui ne nous tue pas, nous rends plus forts. Quand je reviens sur nos années passées en PMA, quand je me retourne pour regarder ces mois à nous battre contre l’infertilité, j’essaie de savoir ce que ça m’a apporté, autre évidemment que ces deux adorables sourires qui me font me lever chaque matin.

J’ai pu apprendre qu’il y a des gens sur qui on peut compter dans les épreuves, j’ai appris qui ils étaient. J’ai été déçue aussi, c’est vrai. Mais maintenant, je sais. Il y a ceux avec qui on passe de bons moments dans la vie, et ceux avec qui on traverse les bons comme les moins bons moments. Il y a ceux qui comprennent que parfois on a besoin, envie d’en parler, mais qui respectent aussi quand on en a pas l’envie. Et puis il y a les autres…Si tu tombes sur cet article parce que tu as tapé « quoi dire à des amis en PMA » sur Google, retiens bien ça! Tu as le droit de poser des questions, tu as le droit de demander à tes amis où ils en sont, comment ils vivent le parcours, comment ils se sentent, mais UNIQUEMENT si tu es prêt à entendre « Je n’ai pas envie d’en parler »…Tu as le droit de demander s’ils sont actuellement en tentative, si tu acceptes qu’on te réponde « Je préfère ne pas le dire »…Parce que parfois la pression est trop grande, le stress trop important, la PMA envahit trop notre vie, alors on préfère faire comme si de rien n’était, comme si en fait ça n’existait pas, comme si tout était normal, comme si une boite d’injection entre le poulet et les yaourts dans le frigo, était normal. Comme si c’était comme ça que tout le monde faisait un bébé…

Et puis vivre les échecs c’est compliqué, mais devoir les annoncer encore plus…Alors si parfois on a besoin d’une épaule sur laquelle pleurer pour dire qu’une fois de plus ça n’a pas marché, pour dire combien c’est injuste, et comme ça fait mal…On a pas forcément envie d’entendre « Aloooooooors? », au moment où l’on découvre le résultat.

Faire un enfant, c’est une histoire de couple. En PMA aussi. C’est un sujet intime, alors si tu n’es pas prêt à entendre tout ça de la part de tes amis, rends-leur service, et à toi aussi par la même occasion : ne pose pas la question.


Parfois quand je reviens sur ce parcours avec des amis, ou mon mari, je me demande ce qui a été le plus difficile, pour moi? Ce qui est le plus fatiguant?

Je pensais avant de commencer que ça serait les traitements, les injections, les rendez-vous tellement réguliers chez le gynéco qu’on finit par penser qu’il fait partie de la famille…les réveils plus matinaux pour aller au labo avant d’aller bosser, le jonglage quotidien entre la PMA, les obligations familiales et professionnelles. Et puis après tout ça, j’ai compris, le plus difficile, le plus fatiguant c’est l’incertitude

Parce que non l’infertilité, même en 2016, c’est pas facile. C’est pas comme à la TV, on va à la clinique le matin, et 9 mois après on a des triplés…Non la PMA c’est pas ça. La PMA c’est environ la moitié des couples qui ressortiront de ce combat, vidé, épuisé, et par la petite porte, sans enfant.

La vraie angoisse de la PMA c’est ça, et si on faisait partie de ces 50% là ? Et si on ne connaissait jamais le bonheur d’être parents. Et si on faisait tout ça pour rien…

Alors à toi qui lis ces mots, dis à tes amis, que tu as l’espoir pour eux, que quand ils n’auront plus la force d’y croire, toi tu y croiras pour eux, mais surtout ne leur dit pas que tu sais que ça va marcher. Parce que tu en sais rien, et ils le savent bien, et c’est ce qui les fait le plus angoisser, personne ne sait. Pas même le médecin qui les suit…Et pense à accepter que parfois ils baissent les bras, qu’ils attendent longtemps avant de pousser de nouveau la porte de la clinique, pense à accepter qu’ils n’y croient plus, mais interdis toi de ne plus y croire pour eux.

Autour de moi je vois de plus en plus de couples, pour qui faire un enfant n’est pas si facile, en France c’est 1 couple sur 6 qui consulte pour des problèmes de fertilité. Tous n’iront pas en PMA, certains auront la chance de devenir parents avant de débuter le combat, d’autres apprendront que la science ne peut rien faire pour eux. 1 couple sur 6, ça peut être toi demain, ça sera peut être ton enfant, ta sœur, ton amie…alors choisis bien les mots que tu emploies, parce que parfois dans le parcours PMA, ce qui blesse le plus c’est pas le bout d’une aiguille mais celui d’une langue un peu trop pendue.
N’oublie pas non plus que le combat se mène à deux. Qu’un jour tes amis ont pris la décision de faire un enfant ensemble, il importe peu de savoir si le problème de fertilité vient de Madame ou Monsieur, c’est un problème de couple. N’oublie pas que l’infertilité est une maladie, que personne n’est responsable de ce qui arrive, et que personne ne l’a choisi. Ce n’est pas qu’ils n’arrivent pas à avoir d’enfants, mais qu’ils ne peuvent pas y arriver…la nuance est importante. Comme un tétraplégique ne peut pas marcher, un infertile ne peut pas avoir d’enfant…Pourtant on ne dira jamais à un tétraplégique que c’est dans sa tête, et que peut-être s’il arrêtait d’y penser, s’il partait en vacances, ses membres fonctionneraient de nouveau. Pensez-y la prochaine fois que votre langue vous démangera. Ah, et pendant que j’y suis, dernière nuance : infertilité inexpliquée ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème, et que le souci est psychologique. Ça veut simplement dire que la médecine n’a pas encore trouvé d’où venait le souci.
Cet article n’a pas pour but de blâmer ceux qui ont pu, qui sont, ou qui seront maladroits, non : il a pour but de faire comprendre à ces derniers pourquoi on peut être vexés, touchés, et surtout attristés.

Publicités

26 commentaires sur « Qu’est ce qu’on dit à nos amis en PMA? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s