Le mythe de la mère parfaite…

Vous la connaissez, la mère parfaite? Mais si, réfléchissez bien. On la connaît tous, elle est dans nos « amis », elle hante notre profil sur les RS à la recherche du moindre doute, la moindre hésitation pour nous asséner un « Bah moi je… » une réflexion piquante, déstabilisante

Réfléchissez bien, c’est celle dont le bébé a fait ses nuits à 2 mois (oui, parce que la mère parfaite à un enfant parfait), celle qui n’a jamais aucun doute, qui sait ce qui est le mieux, celle qui ne crie pas (d’ailleurs elle n’en a pas besoin puisque son enfant est parfait…), celle pour qui le coucher se passe parfaitement, un bisou, un câlin et c’est réglé, et surtout c’est celle qui vous le répète à longueur de journée…

Celle qui a la solution à toutes vos questions « Oh bah moi tu sais, je fais ça et avec mon petit ça se passe PARFAITEMENT« …

Et si on regardait un peu l’envers du décor? 

Aucun enfant ne pleure jamais, donc aucun parent ne crie jamais…

Aucun enfant saute la phase de la peur de l’abandon, donc aucun parent ne se trouve jamais démuni au moment du coucher…

Aucun enfant n’accepte la frustration sans rechigner, donc aucun parent n’a jamais à faire face à un caprice pour un paquet de bonbons refusé…

Aucun enfant est une poupée…Donc aucun parent n’est jamais fatigué…
Françoise Dolto disait : « Il n’y a pas d’enfant parfait…alors il n’y a pas de parent parfait. », l’important ce n’est pas de ne pas faire d’erreur, c’est d’apprendre de ces dernières. Nos enfants en feront, nous en faisons aussi…la vie est ainsi faite.

Alors, ne culpabilisez pas, ou peu (si comme moi, juste le fait d’exister vous fait culpabiliser) vos enfants vous trouverons parfaits quand ils seront tout petits, un peu moins quand ils grandiront parce que de leur copain Bidule, LUI, il a le droit de sortir jusqu’à 3h du matin, que leur copine Truc a déjà un scooter, et vous, vous êtes trop ringard…Et puis un jour, ils tiendront dans leur bras un tout petit, une nouvelle merveille, et ils comprendront combien la tâche est dure, se souviendront de leur mauvaise parole, les regretteront, et vous demanderont de les aider, à devenir des parents comme vous l’avez été pour eux…

Aimez-les, c’est la seule chose que vous ne pourrez jamais regretter, et qu’ils ne pourront jamais vous reprocher…


Publicités

12 commentaires sur « Le mythe de la mère parfaite… »

  1. Je suis une maman imparfaite avec un enfant parfait! Zut à la fin la perfection est d’un ennui et en plus c’est suspect! Ok mon fils a fait ses nuits à 1 mois et demi, maintenant à 4 ans il est remuant fait des réflexions réponds teste nos limites et je gueule comme un putois. Mon fils est parfait et je suis parfaite pour lui mais parfaitement imparfaite pour les autres mais les autres je m’en tape le coquillard 😉😀😁

    Aimé par 1 personne

  2. Et oui, LA fille et mère parfaite, on la connait aussi ici, et même si c’est une amie (ben oui, ça n’empêche pas), on l’envie et on culpabilise…
    Je suis une fille très imparfaite, mes bébés sont imparfaits mais tellement parfaits à mes yeux…
    Et c’est bien ça l’essentiel !!

    Aimé par 1 personne

  3. Ah… merci pour ton article ❤️
    J’ai justement vu encore une mère parfaite hier midi. Elle était belle, mince, manucurée, pédicurée, maquillée, coiffée, apprêtée, elle portait des bijoux et son enfant parfait, qui devait avoir 1 ou 2 mois de plus que TED, dans sa poussette parfaite, ne chialait pas au restaurant et a même fait parfaitement la sieste après son petit pot.
    Et moi, j’étais là, avec mes cheveux pseudo propres, mes doubles cernes sous les yeux, mes kilos en trop, mon haut d’allaitement trop glamourous, et ma petite TED (qui n’avait pas fait sa nuit ;)) qui s’était réveillée à l’instant même où on s’est assis au resto pour déjeuner, que je me suis retrouvée à essayer d’allaiter, coincée entre la table et la chaise, mais petite TED, trop curieuse de tout, n’arrivait pas à se concentrer et était bien plus intéressée par les couverts, le serveur, les voisins de table… Bref, cette impression que quasiment 6 mois après sa naissance, moi, mère imparfaite, je n’avais toujours pas « raccroché les wagons »…!
    Chaque jour je me répète qu’il faut que je me mette moins la pression, que la mère parfaite n’existe pas et que, comme tu le dis si justement, on fera et refera des erreurs, que la vie est ainsi faite !
    N’empêche, je sais pas pourquoi, je trouve ça plus dur d’assumer d’être imparfaite maintenant que je suis mère…

    Aimé par 1 personne

    1. On se met la pression, et c’est bien normal, parce qu’on veut le meilleur pour nos enfants…Mais le meilleur c’est une mère qui les aime, et non pas une mère maquillée, manucurée….Peut être que cette petite parfaite, fera une crise d’adolescence démoniaque, alors que TED sera charmante 😉

      J'aime

  4. C’est quoi la perfection au juste? Je suis mère monoparentales, j’ai un tdah et suis en train de me remettre d’une dépression
    si je commence à me comparer aux maman dite parfaite je n’ai pas fini de me juger et me culpabiliser….Pour ma part j’ai arrêté de me comparer aux autres et j’admire ce que je suis 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s