Parents de jumeaux, et alors?

Il y a a quelques jours on m’a posé une sacrée question…Être parents de jumeaux ça change quoi? C’est plus difficile? Plus fatiguant?

Je n’ai pas vraiment su quoi répondre, parce que je ne sais pas ce que c’est que d’être mère d’un seul enfant…

Lire la suite de « Parents de jumeaux, et alors? »

Publicités

La maison de mon enfance…

Quand je pense à la maison où j’ai grandi je revois des fenêtres embuées par la chaleur humaine…des éclats de rires et des bonhomme de neige.

Je vois des enfants qui rigolent, qui se disputent, qui crient, qui jouent. Je vois une balançoire « qui-va-haut », une salle de jeux, à histoires et des poupées sages. Je vois des heures de dînettes, de maîtresse et d’élèves polissons. Je vois des nounours aux ventres usés par les câlins de ses jeunes propriétaires. Je vois des pleurs, des disputes, des cris, des parties de monopoly et de bonne paye avortées parce qu’il-triche-tout-le-temps-maman! Lire la suite de « La maison de mon enfance… »

Ce que j’aurais aimé qu’on me dise (2/2)

Il y a quelques jours j’écrivais ce premier article…sur ce que j’aurais aimé qu’on me dise il y a quelques mois en arrière, sur le début d’une vie de mère, d’une vie de famille. Sur ces premiers mois à la maison avec nos touts petits…

Mais il y a tellement d’autres choses que j’aurais aimé qu’on me dise… Lire la suite de « Ce que j’aurais aimé qu’on me dise (2/2) »

Ce que j’aurais aimé qu’on me dise…

Quand on parle grossesse, maternité, éducation, on parle de l’amour, de la tendresse, du bonheur, de l’apaisement, des sourires, et des rires qu’on partage. On ne parle pas assez, du reste…c’est peut-être ça qui rend les choses si compliquées, se sentir seule devant l’insurmontable.

À toi, Lire la suite de « Ce que j’aurais aimé qu’on me dise… »

Et vous alors c’est pour quand?

Et vous alors c’est pour quand? Et alors toujours pas de bébé? Aaaah enfin le mariage, bientôt le bébé alors?! Oh oh faudrait penser à vous y mettre, l’horloge tourne! Bah alors tu as rien a nous annoncer? Oh oh pas d’alcool, on doit voir un message derrière tout ça ?! Et du coup vous essayez de nous faire un petit vous enfin?!

Et si on arrêtait de poser ces questions, qui en plus d’être très privées, personnelles et intimes, peuvent être douloureuses? Lire la suite de « Et vous alors c’est pour quand? »

#10 du mois : Bonne et Heureuse année !

Je vous en ai parlé sur la page Facebook du blog : cette année je participe au défi lancé par Egalimère . Le principe est simple, tout les 10 du mois, les blogueuses qui le souhaitent, sont amenées à s’exprimer sur un thème précis.
Voilà les thèmes de 2017 : Lire la suite de « #10 du mois : Bonne et Heureuse année ! »

Ces choses qui me font aimer ma vie

Il y a des moments dans une vie, où on se demande ce qu’on fait là, si on a bien la vie qui nous était destinée, si les choix qu’on a fait il y a quelques jours, semaines, mois ou années étaient les bons. Il y a des moments où il faut savoir lister ce qu’on a fait dans notre vie, qui nous permet d’être fiers de nous, de nos choix, de notre vie…Voilà ma liste à moi.

  • Mes enfants, évidemment. Je suis fière d’eux, fière du combat qu’ils ont dû mener à leur naissance, de celui qu’ils mènent encore maintenant. Je suis fière de chacun de leur progrès. Je suis fière comme une mère peut l’être. C’est vrai, je suis fière quand mon fils tient debout quelques secondes, quand il réussit à enfiler les anneaux sur la tige, quand il se promène partout dans la maison avec son chariot de marche. Mais mon cœur s’emplit de fierté à m’en faire monter les larmes, quand Nina a réussi la première fois à se tourner, quand elle arrive à mettre à la bouche sa main gauche, quand elle réussit à applaudir correctement, avec ses deux petites mains, ou encore quand elle tient quelques secondes assise. Parce que toutes les mères connaissent la fierté de voir son enfant grandir, se développer, évoluer normalement. Mais peu (et heureusement!) connaissent la joie, la fierté de voir grandir, évoluer, apprendre, progresser, se battre, un enfant au développement plus lent. Quand on sait que l’apprentissage communément attendu ne viendra peut-être jamais, la réalisation de ce dernier est un bonheur, une joie, une fierté inégalable.
  • Mon mari, mon couple. Je suis fière de voir ce que nous avons accompli, les épreuves que nous avons su traverser, celles que nous traversons encore, nous ont toujours rapprochés, l’éloignement physique n’a que consolider les liens sentimentaux. Les épreuves nous ont montré combien la famille que nous étions en train de construire était précieuse. Le temps nous a appris, montré, que rien n’était facile, que rien n’était gagné, mais aussi combien la tempête était plus facile à vivre à deux. Que la vie était plus douce, quand il y avait quelqu’un pour nous tenir la main. Que les larmes étaient moins salées quand il y avait quelqu’un pour les sécher. Que les plaies guérissaient plus vite quand on avait quelqu’un pour les panser, les accepter.
  • La famille, au sens plus large du sens. Parce que la famille ce n’est pas seulement celle qu’on construit avec le mari qu’on choisi, et les enfants à qui on donne vie. La famille ce sont nos parents, nos frères et sœurs, nos cousin(e)s, ça peut aussi être des amis, parce que les liens du sang ne suffisent pas. La famille, ce sont ceux qui sont là quand vous en avez besoin. Ce sont ceux qui comprennent que vous avez besoin d’eux, et qu’à certains moments vous ne pouvez pas être là pour eux, parce que la vie vous a mis par terre, et que pour aider les autres il faut avoir refait surface. Ce sont ceux qui comprennent sans que vous ayez besoin d’expliquer, parce qu’ils se mettent quelques instants à votre place. Ce sont ceux qui portent la peine, la souffrance, la haine avec vous, pour que le fardeau paraisse moins lourds. Ce sont ceux qui comprennent aussi que vous ne vouliez pas parler, alors ensemble nous allons rire, pour ne pas pleurer. Ce sont ceux qui pense à vous téléphoner aux moments où il faut. Ceux qui comprennent, ceux qui sont là, toujours là, ceux qui veillent sur nous.
  • L’association, je suis fière de ce que mon idée, mon projet ruminé seule dans un coin de ma tête a pu apporter. Je suis fière d’avoir oser lancer la chose. Je suis fière de tout ceux qui m’ont aidée, qui m’aident, et qui m’aideront. Je suis fière de voir, que chacun peut être touché, sensible. Je suis fière de voir qu’il y a encore des gens humains, des personnes généreuses, dans ce monde qui parait de plus en plus fou si on ne fait que regarder le JT…Je suis heureuse de voir que chacun, à sa petite manière, peut changer le cours d’une vie…Je suis fière de vous, merci de rendre tout ça possible.

Je crois qu’au fond je suis une éternelle optimiste, j’aime la vie, j’aime aimer la vie. J’aime le soleil qui chauffe ma peau, et j’aime aussi entendre le bruit de la pluie qui tombe. J’aime l’odeur d’un bon plat qui cuit, j’aime pouvoir le partager entre amis, dans la famille, mais j’aime aussi l’idée de pouvoir le manger seule, perdue dans mes pensées, dans mes rêves et mes idéaux.
J’aime penser que le meilleur reste à venir, mais j’aime aussi faire la liste de tout les bonheurs que la vie m’a déjà donnés.
Je n’en veux pas à la vie, ni à personne, de m’avoir fait vivre toutes ces épreuves, puisque sans elles je ne serais pas l’adulte que je suis.

Et si chacun faisait sa liste des choses qui lui font aimer la vie?
Est-ce que ça ne serait pas le meilleur moyen de commencer l’année ?

etreheureux

Les masques beauté maison – Le rendez-vous beauté de Janvier

Voilà le premier rendez-vous beauté de 2017 ! 

J’ai eu envie pour l’occasion de vous partager ma sélection de recette de masque maison. J’aime en faire assez régulièrement, et ils arrivent en complément de ceux que je peux trouver dans le commerce.

Lire la suite de « Les masques beauté maison – Le rendez-vous beauté de Janvier »