Comme une parenthèse…

C’est un peu redondant, ça manque complètement d’originalité…Plusieurs mois après le dernier article, je me décide à réécrire, et tout ça pour ne surprendre personne. Un article sur cette parenthèse de la vie, sur ce confinement, sur cette période de vie que personne n’imaginait vivre il y a encore quelques mois. L’histoire s’écrit devant nos yeux, nous faisons partie de l’histoire.

On fait partie des chanceux du confinement, de ceux qui ne sont pas obligés d’aller travailler, de mettre potentiellement notre vie en danger, notre santé et celle de ceux que nous aimons en jeu. Nous faisons partie des gens qui avons un jardin pour prendre le soleil, une pièce par enfant, et des endroits pour s’isoler.

Nous faisons aussi partie des gens qui nous aimons.

Tu te souviens mon chéri, comme on s’aimait. Comme on profitait du temps ensemble il y a quelques années, comme on savourait chaque instant que la vie nous offrait. Tu te souviens mon chéri comme on était jeunes, insouciants, et à quel point on pensait que la vie nous on offrirait uniquement le meilleur.

La vie ne nous a pas offert que le meilleur. La vie nous a gâté, dans tous les sens du terme. La vie nous a offert des moments merveilleux à partager, des tempêtes à affronter. On a failli, on a faibli, mais on a jamais rompu. A l’image du roseau, nos personnes se sont pliées, je suis certaine d’une chose, mon amour n’a jamais vacillé.

Résultat de recherche d'images pour "roseau plie"

Aujourd’hui, au milieu de l’angoisse, de la folie humaine, de l’indiscipline de certains, de la folie que supporte d’autre, on est là. Debout. Et on s’aime. On les aime. Et finalement on savoure, ce temps forcé qu’on nous offre. Pour une fois depuis bien longtemps, on ne regarde plus notre agenda, on ne courre plus en pensant au prochain rendez-vous qu’on pourrait manqué. On ne regarde plus l’heure, en nous pressant, en les pressant.

Cette drôle de période, nous offre finalement le plus précieux. Le temps. Le temps de reprendre là où nous avions perdu le fil. Mais là où ne nous étions pas perdus.
Cette drôle de période m’offre le plus précieux, ta présence, leur présence.
Cette drôle de période m’offre la présence, même à distance, de mes amies.

Cette drôle de période met en avant le plus beau de notre vie, ceux qui la composent.
Aimez vous, Aimez ceux qui prennent soins de nous, Restez chez vous.

 

Résultat de recherche d'images pour "stay home"

4 commentaires sur « Comme une parenthèse… »

  1. C’est tout à fait ça ! Je ne me retrouve tellement pas dans ce qu’on lit sur internet mais là enfin, quelqu’un qui voit par la même lunette. On en parlait avec chéri notamment, tout ce qu’on peut entendre sur la difficulté des familles à vivre ensemble en ce moment alors que pour nous c’est tellement fluide, tellement doux. Comme tu dis les épreuves aident quand même beaucoup, l’infertilité, les jumeaux, le handicap, on a déjà tellement vécu on parle encore tellement de notre vie qu’on doit sans arrêt adapter quand on a des jumeaux dont un handicapé. Alors on profite.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement ça…On a un parcours similaire, je crois qu’on a juste appris que rien n’était acquis, et surtout combien chaque instant compte, combien tout peut basculer rapidement…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s