Comme une histoire de chiffre…

…celui de votre naissance, celui de votre terme, celui de votre poids, celui de votre âge, celui de votre PC, celui de votre taille, celui de la chambre, celui de notre adresse, celui des jours qui nous ont séparés.

…ceux que l’on a compté avant de vous toucher, ceux que l’on a compté depuis votre arrivée, ceux que l’on a compté sans dormir, ceux que l’on a pas compté du nombre de fous-rires.

…ceux que vous apprenez à maîtriser, ceux des années qui défilent.

…ceux du nombre de centimètres gagnés, ceux du nombre de grammes ajoutés. Ceux qui étaient si précieux dans les débuts de votre histoire.

…Et puis celui de mon âge. Il parait que les adultes sont simplement des enfants qui ont raté leur vie, alors parfois je m’arrête, je vous regarde, et je prends le temps de regarder le monde qui nous entoure avec vos yeux.

Résultat de recherche d'images pour "chiffre"

Je regarde les infos, j’ai peur, j’angoisse, j’ai 30 ans. J’ai peur de perdre ceux que j’aime, peur qu’un virus réussisse à détruire le peu d’humanité qui existe encore dans ce monde.

Je regarde dehors, j’observe les formes dans les nuages, je vois un dragon, un lapin. Grâce à vous j’ai 4 ans.

Je regarde dedans, je vois le repassage en retard, les miettes sur la tables, les moutons sous les meubles. J’ai 30 ans, je vois les maisons parfaites, et je regrette que la mienne ne le soit pas.

Je regarde dedans, je vois les souvenirs que vous vous fabriquez, je vois les jeux que l’on a fait ensemble, je vois le chocolat du gâteau qu’on a fait ensemble sur le dossier de la chaise. J’ai 4 ans, je vois le bonheur d’une maison qui vit.

Aujourd’hui, je veux gagner au Mémory, au loto, et même au Batawaf! Aujourd’hui je veux faire de la peinture, lécher le plat de la pâte à gâteau, et sauter dans les flaques. Aujourd’hui je veux faire le poirier dans la piscine, faire du manège, me baigner sous la pluie.
Aujourd’hui, je veux faire une cabane avec la couette, je veux jouer avec les ombres, et me faire un nez de clown avec le babybel.

Parce que la vie est plus belle dans vos yeux.
Parce que les enfants, vous avez ce pouvoir, celui de voir et de décrire des choses que nous ne voyons plus. 

 

Sans titre
T’façon j’sais compter que jusqu’à 29 !

Un commentaire sur « Comme une histoire de chiffre… »

  1. Une maison n’est parfaite que si l’on y vit a l’aise .
    Les fous rires peuvent aider a chasser la poussière, au moins celle du cœur, et les angoisses !et même si il faut un minimum pour se sentir bien et ne pas se laisser déborder, c’est bien plus important que les balais !!!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s